vendredi 20 juillet 2007

Petite piqûre de rappel

Et dieu créa la femme.C'est sans aucun doute un des mystères qui ont jaloné mon existence,les filles créatures pures dénuées de défauts,je voulais leur chanter des cantiques,des requiem.Mais voilà j'étais un type ordinaire,plus proche de Charles hubert que le chauffeur dépose à l'école et vient chercher à la sortie.Loin de l'agitation des boums auxquelles je n'avais pas le droit d'assister sous peine de me pervertir l'esprit (point de vue défendu par ma mère),je contemplais les filles comme des bêtes curieuses,comme un tableau exposé dans un musée,qu'on trouve joli mais qu'on ne saurait interprêter.A l'âge où les autres découvraient la vie,je vivais par procuration à travers des séries B à l'eau de rose,et des mangas.



Pourtant pas mal physiquement,j'étais l'ami des filles.Elles me confiaient tous leurs secrets.Elle était bien loin l'époque du primaire où j'avais autant de "femmes" que je le désirais.Où je cassais et me remettais avec au gré de mes humeurs.Le collège est sans aucun doute le passage le plus noir dans une vie d'adolescent moyen.L'apparition des boutons d'acnée,les filles deviennent inacessibles,la réputation commence à avoir son importance.Il y a une véritable fracture sociale qui petit à petit se met en place.Véritable rouleau compresseur qui classe les individus dans diverses catégories qu'ils le veuillent ou pas.

Et je n'étais pas dans la bonne catégorie.J'étais plus jeune que tout le monde,mes habits étaient trop grands car beaucoup trop maigre pour que des fabricants de vêtements de marques aient eu la bonne idée d'inventer ma taille.J'avais donc toujours soit la taille en dessous,soit la taille au dessus.Je ne pouvais pas m'imposer au milieu des garçons,ils me foutaient tous des claques.J'ai donc eu l'idée géniale de me faire protèger par les filles en devenant leur ami,et confident.Ca a plutôt bien marché jusqu'à ce que je me rende compte que j'éprouvais de l'attirance pour une certaine Elodie,meilleure amie de l'époque,et star des sixièmes;je n'avais que 9 ans.Biensur je me suis planté en lui balançant à la figure ce que je ressentais,elle m'a fait le discours sur l'amitié sacrée,j'y ais cru,échec et mat.

Puis l'acnée m'a rendu tellement moche que moi même en me regardant sur les photos (rarrissimes) de cette époque la,je me demande comment j'ai pû y survivre.J'avais un vrai clavier d'ordinateur sur le font,et les complexes plein le corps.Au vestiaire du club de foot lors des concours de grosses bites j'arrivais toujours bon dernier.Ca a jetté un malaise dans ma vie,qui était jeu,loin de toutes les préocupations de l'existence.Très peu d'amis garçons,et les rares avec qui j'étais ami,je ne les avait pas choisis,j'avais été obligé de trainer avec eux,sous peine de trainer seul quand mes amies se disent des secrets entre filles.

Relations amoureuses Nulles,existence sociale quasi nulle.Ecole-voiture-maison et seule la messe du dimanche venait me tirer de l'ennui mortel que procure une grande maison bourrée de livres,et de divertissements multiples sensés faire progresser mon esprit.

Puis mon corps a commencé à changer,les boutons s'en allaient petit à petit.Et j'eu droit à ma première déclaration d'amour de la part d'une fille Marie Thérèse.En pleine fin des cours,sous les regards ahuris de certaines personnes de la classe.Timide de nature je l'ai repoussée ,alors que j'avais envie de cette fille.(Elle ne me l'a jamais pardonné dailleurs).La présence des autres me bloquait,je ne pouvais prendre aucune initiative sous ces regards pesants:J'étais véritablement agoraphobe.

Puis lors d'un été,alors que j'étais en troisième,j'ai enfin obtenu le droit de cotoyer de manière plus permanente les autres enfants,mais toujours sous la haute surveillance des parents.Je devais en sortant laisser le numéro de téléphone de l'endroit où j'allais (et ils appelaient pour vérifier),le chauffeur m'accompagnait ,et venait me chercher à l'heure convenue avec les parents.J'ai rencontré Solange comme cela,elle vivait le même calvaire que moi.J'avais 14 ans elle en avait 16,et plus d'expérience,elle m'initia aux plaisirs de la chair.



Au lycée,je décidais de montrer à tous ceux du collège que je valais aussi en tant que homme,et que je n'étais pas que le jeune premier de la classe.J'ai intégré l'équipe de foot et j'en suis devenu une des stars lorsque lors d'un match contre l'équipe des professeurs,j'ai marqué le but victorieux de l'équipe des élèves ,le but du 2-1 :Le but de la gloire.Ma vie a changé,elles voulaient toutes mon numéro,elles voulaient toutes sortir avec moi,du moins les filles que je jugeais sans importance.Mais celles que je voulais vraiment,je n'arrivais pas à les avoir.Je suis devenu un Don juan,du moins je le pensais.Il me suffisait d'inviter une fille pour qu'elle finisse avec moi:Mais avec du recul je me rends compte qu'à cette époque là je ne valais rien,contrairement à ce que je pensais.Et mes conquètes étaient futiles,aucune ne m'aimait,elles aimaient la star.



A la fac ce fut le drame.J'arrivais dans une filière extrêment pointue dans une nouvelle ville où je connaissais trois personnes à tout casser.J'ai connu ma période de traversée du désert.Trop timide je me suis lancé sur les tchats pour connaitre du monde.Mais vite je me suis apperçu que les tchats étaient pas fait pour moi;j'ai toujours eu horreur de tout ce qui est virtuel.Pendant cette période qui a duré quelques mois quand même,j'ai fait la connaissance d'une seule personne assez interessante pour que je décide de cotoyer dans la vraie vie.Aujourd'hui c'est une amie .Le reste ...

Je me suis lancé tout seul dans les relations sociales.J'ai eu la chance d'avoir en première année un groupe de Travaux dirigés où les gens étaient assez ouverts.Et ils m'ont très vites adoptés.Pendant cette période j'ai goûté au goût abjecte qu'on a quand on se prend un rateau.Je m'en suis pris un de trop,et j'ai décidé de changer ce qui n'allait pas en moi.

Ca n'a pas été facile.J'ai traversé des périodes de doute incommensurables,où j'ai tout remis en question:Mon physique,mon intelligence,mes fréquentations,ma culture,etc...Cette quête entreprise m'a permis de me mettre en danger,de repousser mes limites,de grandir en tant qu'homme.Car la conquête des femmes enseigne la rigueur,l'écoute,l'attention,le leadership,l'aptitude à la négociation,la vie en société,autant de qualités à avoir pour réussir sa vie et s'épanouir dans ce monde.



C'est une quête qui demande des efforts :Lectures diverses et orientées,pratique régulière,nerfs d'aciers et volonté de fer.

Aujourd'hui j'ai réalisé les objectifs que je m'étais fixé il y a trois ans,maintenant je vais m'en fixer des nouveaux.Et je vous ferai profiter de ces expériences.

RR

3 commentaires:

Sebastien a dit…

Vraiment un beau parcours!!
félicitations pour l'atteinte de tes objectifs,moi j'aimerais un jour en être où tu en es maintenant..
Il faut perseverer, toujours..
y croire, ne pas trop douter.. et tout cela n'est pas évident, seul!

Darth Seductor a dit…

J'attends avec impatience la suite de tes aventures et de tes écrits Radiguet. Je les trouves excitante, comme lorsque l'on était petit et que l'on découvrait le nouveau jouet à l'intérieur des kinders suprises. Et passé les battements de coeur rapides et l'attention focalisé intensément sur le petit bout de plastique jaune, on ouvrait la boite et on y découvrait la surprise dans un soupir de soulagement.

Je te laisse mon mail pour discuter avec toi Radiguet, Darthseductor gmailcom

Anonyme a dit…

lool en lisant ton histoire je suis a peu pret au niveau de la fac ^^' ou je ne connais personne et ou je me prend des rateaux pas cool ça x)
mais te lire vrèment ça me donne envie de progrèssè ça me donne envie de suivre ton exemple mais a ma manière
voila je voulais te remercier de partager ton experience avec nous petit beginners
Enjoy