samedi 3 février 2007

L'enfer revient toujours hanter les vivants III

Chapitre III :Le coup de grâce

"Je t'aime,serre moi fort contre toi...Mmmmh,Mmmh".Une crinière s'agitait dans la pénombre de l'arrière de l'escalier trois du bâtiment principal.Témoin involontaire de ces baisers fougeux alors que je me rendais en salle 15 pour le Td hebdomataire de mécanique du point,je ne pus que constater ma défaite.

La crinière ondulée,l'intonation de la voix,son timbre et ces jolies fesses galbées appartenaient à une seule et même personne:Sabrina.La curiosité me poussa à m'arrêter quelques instants pour savoir qui m'avait ainsi doublé.Dans le fond,je redoutais ce que j'allais voir,qui était plaqué contre le mur ?"Je suis déjà en retard,la prof de maths va me tuer.Tu sais,madame Biiiiiip qui ne m'aime pas".

Sabrina,madame biiiiiiiiip,et cette voix menaient toutes à une seule et même personne:Mat. Je n'ai jamais eu d'accès de haine contre personne.Mais là sur le coup,j'ai pensé à les tuer tous les deux,pour m'avoir fait tenir la chandelle,et m'avoir caché autant de choses.Quelle horreur !En cours je n'écoutais pas,mes idées vagabondaient,valsant entre les souvenirs de toutes ces femmes qui m'avaient fait du mal.

Une fois rendu sur msn,mon esprit sportif reprit le dessus.Je lui avouais que je les avais vu,et que j'étais content pour eux,et je leur souhaitais tout le bonheur du monde.Ce fut un des renoncements les plus difficiles de ma vie.Les larmes qui s'écrasaient sur mon clavier me firent comprendre que mon acceptation n'était qu'apparente.Je déçidais de couper les ponts avec l'environnement qui me rappelerait Sabrina.

Mes rapports avec Mat se résumaient au foot du vendredi après midi que nous partagions avec énormément de garçons de notre âge.Le cours d'anglais ayant été désigné par nombre d'entre nous comme facultatif.L'enseignante étant bedonante,toujours de mauvaise humeur,et ses cours dignes du cours d'initiation pour ceux qui avaient déjà un pratique assez régulière de la langue,ça faisait énormément de motifs. L'été mis fin aux relations diplomatiques avec Mat.

Je fis mes premières sorties drague,mes premiers échecs,mes premières descentes aux enfers,mais la remise en question totale que j'y fit me fût plus que bénéfique.Mes premiers succès aidant,j'avais les chevilles qui commençaient à enfler.Je me croyais sorti de la cuisse de jupiter en personne! A la rentrée,j'étais un vrai papillon.

J'étais en niveau intermédiaire,et mon changement étant apparent,Sabrina voulut savoir ce que j'avais fait de mon été.Je lui narrais tout dans les moindres détails,avec la candeur de l'inexpérience.Pensant l'impressioner en lui montrant mon carnet comme Valmont dans le livre de Laclos.Le résultat fût contraire à ce à quoi j'avais pensé :Elle me détesta. "Vois-tu,quand je suis avec toi,j'ai l'impression qu'il y a deux Asles.Tu as énormément changé en mal.Je ne te reconnais plus."Ces remontrances avaient le chic de me mettre hors de moi.J'avais envie de lui crier "je deviens un monstre par ta faute!",mais je m'en gardais bien.Ayant appris entre temps qu'il faut être imprévisible dans les coups qu'on va assèner.


Avec Mat ils ne se cachaient plus,ils s'embrassaient sous mes yeux.J'avais le regard du grand vizir qui voulait être calife à la place du calife.Et il y avait eu cette grande brune dans la cafette de la fac que j'avais abordée sous leurs yeux.Et la reception qu'elle m'avait accordée m'avait fait marquer des points dans la véracité de mes histoires que je leur avais racontées.Mais le constat était là :Sabrina s'en foutait énormément. Le temps passe et l'amour se lasse.Mat m'appris un soir dans les vestiaires du foot qu'entre Sabrina et lui c'était fini.Je ne demandais aucun détail,et chose curieuse,cette nouvelle ne me réjouissait pas plus que ça.Alors que durant des nuits entières j'avais rêvé de ce moment.


Sabrina changea de Fac,et Mat entra en école d'ingénieurs dans une autre ville.Seul rescapé de la bande,je mettais la fac à feu et à sang,jusqu'au moment où l'épisode Nadia vint asseoir ma réputation de garçon infréquentable auprès des filles de la fac. Durant deux ans rien,pas un texto,aucune nouvelle de Sabrina (ni de la grosse dailleurs,faut pas l'oublier elle ne compte pas pour du beurre dans mes malheurs).Je gagnais en maturité,j'avais rangé ce chapitre au rang des chapitres douloureux,le genre de vieilles choses qu'on met dans un grenier,et qu'on ne ressortira jamais

RR

2 commentaires:

Weliss a dit…

Très bien écrit, à quand la suite ?

Anonyme a dit…

Coucou !
je voudrais savoir ou étaient tes fr , ceux qui parlent de ta "relation" avec Nadia ^^
Amicalement...
(Joli article, j'aime bien ton blog ta façon d'écrire et surtout de séduire ! :D