dimanche 22 juin 2008

Orages en été

Ou comment se rendre compte qu'en fait le game détruit certaines personnes bien plus qu'il ne les construit.

C'est un constat que j'ai eu à refaire récemment et ça ne m'a pas fait plaisir. Si je ne veux juger personne, je vais juste faire un constat des plus alarmants :

Le game a sur certains les mêmes effets qu'une drogue dure. Addiction, abandon de tous les autres aspects de sa vie, mais l'effet le plus pervers reste la paranoïa.

C'est justement sur ce dernier aspect que je voudrai mettre l'accent. Certains ont oublié qu'ils vivent sur terre au milieu d'êtres humains. Sous prétexte d'être des "players" , ils foulent au pied tout ce qui a fait la civilisation humaine.

Ils ont perdu : L'empathie, la bonté , la compassion , la pitié. Et ont remplacé tout ça par des calculs, car certains sont incapables d'agir de manière totalement désintéressée.

Alors , pour eux dès qu'une fille ne répond pas au téléphone c'est un ASD , dès qu'un ami d'une fille qu'ils draguent et qui n'a pas vu cette dernière depuis 100 ans vient lui dire bonjour ça y est c'est un Amog, ils voient le mal partout, prêtent des intentions à tout.

Trouvent des sens cachés même à ce qui n'en a pas. A terme , ce genre d'attitudes conduit à la désolation et à une fin dans la solitude.

A ceux qui se sentent concernés (et aux autres ) je vous recommande vivement le film "L'homme qui aimait les femmes" de Truffaut (si j'ai bonne mémoire ).
Vous y verrez la gloire et la déchéance qui attendent ceux qui décident d'eux mêmes de s'enfermer dans le cercle vicieux de la paranoïa.

M'enfin , on a tous nos petits vices plus ou moins apparents. Le tout est d'arriver à avoir ce qu'on veut , sans avoir à être fourbe. Car rien de pire que la lâcheté, convenez-en.

RR

4 commentaires:

Anonyme a dit…

Bonjour RR,

Je suis journaliste, et j'aimerais vous interviewer pour un article sur la communauté. Désolé de vous contacter via un commentaire, mais je n'ai pas trouvé la rubrique "contact" (c'est peut-être volontaire). Si vous êtes OK, je vous serais très reconnaissant de me contacter dès que possible à cette adresse (c'est un pseudo): alain.duplantier@yahoo.fr. Merci à vous. AD

samuel a dit…

Ces gens-là ont peur !! Ils n'ont pas confiance en eux, donc ils ont peur de ne pas plaire, alors ils surestiment leurs ennemis et agissent de manière trop défensive-paranoïaque.
Je te conseille de lire “ The 33 strategies of war “ de R. Greene

Anonyme a dit…

Ca rejoint certaines de mes réflexions. Il m'arrive régulièrement de me dire "cette fille je sais comment l'avoir, mais je n'en ai pas le droit". Souvent avec des filles avec lesquelles il s'est déjà passé quelque chose d'ailleurs. Parce qu'on estime qu'on a pas le droit de détruire une relation existent simplement pour un plaisir d'un soir. Parce qu'on sait très bien qu'on ne peut pas lui donner ce qu'elle voudrait. Et tant d'autres raisons encore.

Ca nécessite donc de dépasser certains automatismes qu'on a d'ailleurs parfois difficilement crées.

FreeMan a dit…

Je n'aurais pas mieux résumé le phénomène destructeur qui se produit dans la "communauté".
En même temps elle reste composé en majeur partie d'adolescent ou de jeunes qui parlent en ayant quasiment rien vécu et qui basent leur expérience de vie uniquement sur des réseaux sociaux et des relations sexuelles...